Catégories
Idées design

Plus de 500 nouveaux barrages prévus pour les aires protégées dans le monde

Une nouvelle étude publiée dans la revue Lettres de conservation a révélé que plus de 500 nouveaux barrages sont actuellement en construction ou devraient être construits dans des zones protégées. Plus de 1 200 barrages existent déjà dans ces zones. Dans le premier rapport mondial sur les zones de construction de barrages, il a été révélé que la plupart des gouvernements contournent ou annulent les lois afin de construire des barrages dans ces zones protégées. La principale préoccupation soulevée par les auteurs de l'étude est que les personnes chargées de protéger les zones riveraines sont également responsables de leur envahissement.

Continuez à lire ci-dessous

Nos vidéos en vedette

Rien que dans l'UE, environ 33% de tous les barrages proposés se trouvent dans des zones protégées. Par exemple, deux projets hydroélectriques en Roumanie représentent un danger pour les sites Natura 2000. Si ces constructions ne sont pas arrêtées, les zones réservées, les rivières et les ressources naturelles qui les entourent sont en danger. Michele Thieme, auteur principal de l'étude et scientifique des eaux douces au World Wildlife Fund (WWF), a déclaré: «Les rivières sont la pierre angulaire des écosystèmes. Toute politique visant à conserver la nature doit donner la priorité à la libre circulation des rivières. »

Connexes: la demande d'hydroélectricité endommage les terres autochtones

L'étude a établi que de nombreux gouvernements redéfinissent les limites des terres protégées pour créer de l'espace pour la construction. L'étude souligne que si la législation continue à être assouplie de cette manière, il ne faudra pas longtemps avant que les écosystèmes délicats de ces zones soient irréversiblement endommagés.

«Le grand nombre de barrages prévus dans les zones protégées est alarmant», a averti Thieme. «Les politiques gouvernementales et industrielles doivent empêcher le développement de barrages prévus dans ces zones. Les barrages qui existent déjà dans les aires protégées devraient être priorisés pour un éventuel retrait et les systèmes fluviaux environnants devraient être restaurés. »

Cette étude fait suite à un autre article qui a mis en évidence l'impact des barrages sur les écosystèmes. Un article de 2019 publié dans La nature a révélé que plus de 65% des longues rivières à travers le monde sont gênées par des barrages et d'autres structures. Pire encore, le rapport a établi que la construction de barrages sur les principales rivières est à l'origine d'une réduction de 76% des populations de poissons migrateurs d'eau douce depuis 1970. Parce que les barrages entravent le mouvement des poissons en amont pour la reproduction, ils ont conduit à un déclin des poissons d'eau douce populations significativement.

Le rapport appelle maintenant les gouvernements et les autres parties prenantes à cesser de contourner et de modifier les lois pour des gains à court terme. Les autorités doivent protéger ces zones à tout prix pour éviter de nuire davantage aux écosystèmes.

+ Lettres de conservation

+ WWF

Image via Hans Linde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *